De mon parcours dans et hors PCF depuis + de 30 ans,

Aller en bas

De mon parcours dans et hors PCF depuis + de 30 ans,

Message par jean-pierre TRICAUD le Sam 18 Mai - 13:45

De mon parcours dans et hors PCF depuis + de 30 ans, de mes expériences de salarié, de militant syndicaliste et politique, quelles questions, quels éléments de réponses, quelles pistes de réflexions puis-je apporter au processus des Assises et au débat ?

Des questions :
Etre ou ne pas être communiste ?
Qui est communiste, qui ne l’est pas ?
Vrai ou faux communiste ?
Etre communiste est-ce un état permanent, irréversible ?

CE QUE JE CONSIDERE COMME DECISIF :
On ne nait pas communiste,
On ne décide pas d’être communiste,
C’est dans le processus de production et dans le rapport social vécus par chaque individu, que se construit sa conscience de classe, qui lui permet de donner du SENS (au double sens du mot : orientation et signification) à sa vie, à son engagement, de réaliser son DESSEIN (au double sens intention et but).
Etre communiste c’est avoir conscience que la lutte des classes existe comme réalité objective.
Etre communiste c’est agir sur cette réalité pour la transformer, c’est persévérer à chercher, à trouver, à emprunter le(s) chemin(s) (au sens de direction objective) du communisme, dans un processus long et complexe.
Alors à celle et celui qui se dit communiste, je lui dis : « chiche » et plus provocateur : « prouves-le ».
Et je me questionne moi-même…et je cherche…
C’est ainsi que je m’approprie le texte de MARX et ENGELS dans L’IDEOLOGIE ALLEMANDE :
« Le communisme n’est pas pour nous ni un état qui doit être crée, ni un idéal sur lequel la réalité devra se régler. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses. »


Autres questions :
En être ou ne pas en être ?
Etre communiste est-ce un statut politique ?
Etre communiste est-ce appartenir à une caste, à un club?

CE QUE JE CONSIDERE COMME DETERMINANT :
La question de l’organisation communiste est secondaire (au sens de non prioritaire).
Ce sont les communistes (dans ma conception) qui décident de l’organisation politique dont le processus du communisme a besoin, et ce à chaque moment de ce processus.
En ce sens, ce qui existe depuis presque un siècle correspond-il au processus communiste d’aujourd’hui, aux communistes d’aujourd’hui ?
Il n’y a pas plus de communisme et de communistes du 21e siècle qu’il n’y a eu de communisme et de communistes du 20e siècle.
Le communisme est intemporel.
Tous les adhérents du parti communiste français sont-ils des communistes ?
La stratégie, la forme du parti, les statuts, les dirigeants sont-ils «communistes »?
Le parti communiste français est-il « communiste » ?
A mon avis NON, pour 4 raisons essentielles :
- Abandon de son implantation sur le lieu central de l’exploitation capitaliste : l’entreprise ;
- Abandon du concept d’appropriation collective, remplacée par dépassement du capitalisme ;
- Abandon de la réflexion, de la formation, de l’étude, théoriques marxistes ;
- Abandon d’un journal communiste, de contenu comme de propriété.
Ainsi il me serait plus réaliste de parler de PARTI DU REFORMISME FRANÇAIS, mais là je polémique !
A l’opposé du MILITANT COMMUNISTE, qui tend n’inclure de fait que celui qui est membre du PARTI COMMUNISTE,
«Les MILITANTS DU COMMUNISME et le PARTI DU COMMUNISME» sont les enjeux des ASSISES DU COMMUNISME.

Si les mots ont une signification….

jean-pierre TRICAUD
Admin

Messages : 1
Date d'inscription : 17/04/2013
Age : 65
Localisation : BERGERAC 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De mon parcours dans et hors PCF depuis + de 30 ans,

Message par Alain Chancogne le Lun 20 Mai - 10:59

Salut cheers

Puisque cette contribution permet de discuter..sans hélas être dérangés ..puisque la foule ne se presse pas pours'inscrire scratch scratch, je m'autorise quelques bémols en essayant de faire "court" ... lol!


En découpant tes phrases, ce qui n'est pas la meilleure façon de débattre car cela fiche en l'air, parfois, la cohérence du "tout" Tant pis, prenons le risque


Autres questions :
En être ou ne pas en être ?
Etre communiste est-ce un statut politique ?
Etre communiste est-ce appartenir à une caste, à un club?

CE QUE JE CONSIDERE COMME DETERMINANT :
La question de l’organisation communiste est secondaire (au sens de non prioritaire).
Ce
sont les communistes (dans ma conception) qui décident de
l’organisation politique dont le processus du communisme a besoin, et ce
à chaque moment de ce processus
..

Secondaire, dis tu..J'ai moi même usé de la formule de "charrue avant les boeufs" Aujourd'hui, je serais peut être plus nuancé et sans réciter du"Que faire" ,...je pense que la situation est telle, la charge du K si brutale, et l'absence de visibilité en terme de perspective d'espoir si tragique, , qu'il faut bien entendu franchir un cap.
C'est en cela que je cite souvent le CHE:



Sans organisation les idées perdent de
leur efficacité après le premier moment d’élan ; elles tombent peu à peu
dans la routine, dans le conformisme, et finissent par n’être plus
qu’un souvenir. ».


C'est pourquoi - j'ai beaucoup réfléchi depuis la dernière rencontre préparatoire de Marseille le 13 avril)..oui, je pense qu'à Marseille nous devrons annoncer la création de l'Association Nationale de COMMUNISTES.



De toutes façons, ceux qui s'accrochent à l'ancien" en combattent le"nouveau"- qui devra naitre si nous ne voulons pas que nos gosses empruntent, en marche arrière le chemin vers la Barbarie- , ceux qui nous considèrent comme"anticommunistes" ,.(..y compris en réglant de ci de là des comptes avec des Camardes dirigeants ou "simples adhérents en opposition au mélanchonisme liquidateur )

...........tous ceux donc que la remise en cause de certitudes "partisanes" protègent de toute remise en "cause"(s) ceux là- que nous nous appelions "association" " Espace" ou" Club"..parleront d'organisation antiPC"..



En ce sens, ce qui existe depuis
presque un siècle correspond-il au processus communiste d’aujourd’hui,
aux communistes d’aujourd’hui
?

Certains pensent que non ...mais que l'on peut "aménager" corriger" l'"existant" en terme d'ORGANISATION.


Là n'est pas , n'est PLUS le débat..

Ce qui est un fait têtu, c'est que, ingrats aveugles ou "cruels pourfendeurs de positionnements qui les ont "choqués"..les travailleurs, les "galériens"et notamment la Jeunesse, n'ont plus, comme ce fut longtemps , très longtemps le cas, envie qu'on les classe comme "sympathisants"


A TORT..ou à "raison" , "cela" ne leur apparait pas comme ayant été "sympathique" à leur égard ces dernières décennies..


.
Ce qui est une réalité aussi, c'est qu'en terme d'EX".., il ya "de TOUT".. study bounce bounce


Sans que ce soit une liste complète:

-

Depuis ..
-celui qui avance ici que le réformisme est daté de 36..
-celui qui apu quitter le PC quand on a signé le ProgrammeCommun,
- celui qui a "fui" quand il y a eu la rupture PC-PS en septembre 77..
- celui qui a ré-adhéré en 81..-celui qui s'est "tiré" aprs 83..etc etc..


Sans compter .........celui qui a refusé que le PCF en rajoute un brin dans l"enthousiasme" ambiant accompagnant la chute du Mur, puis l'effondrement d'un supposé "socialisme réel"..,en y voyant un peu trop d'opportunisme" que de réelle analyse de fond sur les CAUSES de cet"échec"..

Et bien sûr, n'oublions pas celui qui na refusé la cohérence d'un retour aux affaires avec Jospin
............. alors qu'il pensait qu'on avait"pigé" avec Tonton...ou cela conduisait!

Pour la fin et un sourire en coin,.... celui qui a voté Ségolène ou Hollande a pour barrer la route aux méchants de Droite et fachos du F.N bounce..............mais qui avait, au second tour de 81.., fait l'impasse(de divers façons..chutt) sur le bulletin de Mitterand lol!, fut ce avec l' envie de voir Giscard battu bounce scratch lol! lol! lol!!
Tu dis:

Il n’y a pas plus de communisme et de communistes du 21e siècle qu’il n’y a eu de communisme et de communistes du 20e sièc


HEU..mais avons nous exploré e qu'il ya de profondément différent à bien analyser entre ce qu'était le Capitalisme du temps des Engels, Marx, Lénine et autres (je n'exclus des analyses ni Mao, ni Sève, ni Bensaîd)...et le CAPITALISME dans sa CRISE systémique avec ses besoins de violence de l'adversaire dans ce qui est devenu la GUERRE des Classes?




C'est dire combien l'Aventure que nous engageons sera , certes, faite d'expérience et mémoire de chacun

..........En faisant effort de considérer que la conduite impose de ne pas rester trop de temps sur le rétrovisuer en maugréant sur l'état des routes empruntées jusqu'alors , mais bien d'une pratique de"co-voiturage" ou l'essentiel est de regarder DEVANT soi..




Pour , comme l'ont si bien dit "NOS Louis et Jeannot".., "un jour, un jour,"...



https://www.dailymotion.com/video/x7rg6y_jean-ferrat-un-jour-un-jour_music#.UZnsbco5Ojg

Un jour pourtant, un jour viendra couleur d'orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d'épaule nue où les gens s'aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche


Abarazo revolucianario, compañero Juan PEDRO Tricaud!! cheers




Alain



Alain Chancogne
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 16/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Très bons propos et bonnes questions dans ton article du 20 mai -Jean Jacques LAGARDE (24)

Message par Admin le Mar 21 Mai - 7:56

Très bons propos et bonnes questions dans ton article du 20 mai dans "Rouge Midi".

Je pense partager l'essentiel.

Le rassemblement pour l'action mais dans la clarté afin qu'il n'y ait pas de confusion ni d'illusion qui entraînent par la suite l'incompréhension, la désillusion, le repli et plus grave l'inaction.

Il convient aussi d'arrêter la référence au tribun, au représentant qui masque l'obligation de l'investissement de chacun pour et par la lutte contre le capitalisme et ses serviteurs de quelques bords soient ils.

Faire évoluer la réflexion par le débat dans l'action et ne plus seulement ou trop souvent avoir une activité presque toujours électoraliste.

Eviter de reprendre le vocabulaire qui brouille les méninges : "droite gauche", "partenaires sociaux", "plans sociaux", "libéralisme" etc.

Malheureusement le P(c)F actuel (au moins les dirigeants principaux) sont dans ce mélange. Pour quelques strapontins peut être.

Sans ce débat de fond, sans cette clarté dans l'action nécessaire contre les conséquences, les victimes continueront à subir sans bien comprendre quelle est la cause.

Le "chacun pour soi", les "tous pourris", le "racisme" etc, entraînant aussi le rejet de la lutte sont nécessaires aux capitalistes pour perpétuer leur système.

Il faut donc aussi le combattre

Une des façons de le combattre est d'apporter l'éclairage dans l'action, dans les luttes, pour aider à la réflexion, à l'évolution des consciences. Apporter à ces luttes un soutien sans ambiguïté comme parfois.

Il faudrait que ces "dirigeants" du P(c)F reprennent leurs fondamentaux en arrétant de porter les valises de "Mélengeon" et de cirer le devant de porte du PS, qu'ils arrétent de promouvoir la confusion avec les termes "droite et gauche" qu'ils utilisent à pleines colonnes et à pleins discours.

Qu'ils arrétent de vouloir donner une vertu "libérale" au P(c)F en supprimant par exemple les outils du drapeau rouge ou en se contorsionnant devant les "journalistes".

Qu'enfin le PC redevienne le rassembleur et l'émancipateur des victimes du système capitaliste.

Je ne pense pas que ce soit pour bientôt.

Suis-je pessimiste ?

Je n'accepte pas que toutes les 5 secondes 1 enfant meure de faim sur la planète parce que certains se gavent au nom de leur liberté, de leur concurrence, de leur "démocratie" etc. Le capitalisme est inhumain et génèrera des êtres inhumains tant qu'il existera.

La lutte contre ses conséquences est obligée mais pas suffisante.

Admin
Admin

Messages : 20
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 65
Localisation : BERGERAC 24

Voir le profil de l'utilisateur http://assisessducommunisme.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

La Canaille ROUGE s'invite au débat..Olé!

Message par Alain Chancogne le Jeu 23 Mai - 10:51

Oui, j'avoue, je suis inconditionnel de la plupart de ses coups de gueule,de son style frais, de ce qu'apporte l'expérience de la Lutte quand elle se pacse si bien avec le souci de mêler analyse du REEL avec des repères toujours si"jeunes".afin de le transformer..

Il a logé sur mon comptoir cet échange



http://sanseprendrelechou.forumactif.com/t988-de-mon-parcours-dans-et-hors-pcf-depuis-de-30-ans

Gracias, AMIGO!






Je viens de mettre en ligne l'appel de Jean Levy pour les assises.

A partir de ce que propose Jean, voila de quoi débattre et avec qui ?

La
seconde partie de la question est au premier abord la plus facile à
régler : avec toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec cette
société. Une société qui plus elle est capable de produire de richesses
et d'outils d'épanouissement moins ceux qui produisent ces richesses et
outils n'ont le droit, les moyens, le temps de vie, l'accessibilité
géographique pour en bénéficier et plus ceux ci sont accaparés et
accumulés au service quasi exclusif d'une caste qui maintient l'humanité
sous son talon de fer (vive London) pour en avoir l'usage exclusif.


cela se complexifie c'est qu'il faut dès lors un rétroviseur large et
bien réglé pour regarder écueils et impasses qui ont conduit à la
situation actuelle tout en regardant où il faut poser les pieds et
regarder vers où on les pose. Tout cela en même temps, d'entrée,
impossible d'agir seul il faut agir collectivement.

Entre ceux
qui s'essoufflent à vouloir rattraper un retard qui n'est que le choix
d'une mauvaise voie à un moment donné, ceux qui recherchent une issue en
s'engageant dans les marais du pragmatisme et ses déclinaisons et ceux
qui pensent parce qu'ils ont mesuré les deux précédents qu'ils ont un
kit de réparation prêt à l'emploi, cela n'est pas simple.

Canaille le Rouge serait plutôt calé sur une question toute simple qui tente d'allier les deux termes de la question :

Ce
sont les peuples qui font l'histoire dans des conditions historiques
données (vous aurez certainement remarqué que ce n'est pas une
découverte de La Canaille mais une idée qui fait partie du paquetage des
randonneurs à la recherche de l'issue). Ils ont besoin pour cela de
s'organiser.

La forme d'organisation fait débat. Qui n'a pas
sous le coude traces des discussions voire affrontements non pas à
partir de l'adéquation de l'organisation à une situation concrète
d'aujourd'hui mais soit par esprit de reconquête d'une bonne adresse du
passé soit par déférence au lexique des "pères fondateurs" (qui eux se
tamponnaient sur ce point du lexique comme de leur première peine de
prison) de voir qui était dépositaire des clefs du portail sacré.

Parti,
Ligue, Mouvement, Front etc. ... est-ce le débat ou bien réside-t-il
dans le contenu des propositions co-élaborées, la forme de
co-élaboration et leur appropriation et enrichissement par ceux là même
qui veulent changer la société et cassant l'existant ?

Si comme
Darwin l'a démontré il y a près de deux siècles, " la fonction crée
l'organe" faut-il s'escrimer sur l'organe ou élargir le champ de ceux
qui veulent maitriser la fonction ?

Corollaire à cette question,
si le centre de gravité est bien dans les lieux de productions et
décisions économiques, là où se crée la richesse et son détournement,
c'est sur ce terrain là qu'il faut concentrer les efforts. Faut-il le
rappeler (oui, il semblerait qu'il le faille), c'est ce qui fait le
creuset de la pensée socialiste du XIXème, communiste du XXème. C'est
sur sa dépouille que croissent tout les réformismes de d'extème gauche
ou droitistes, le jeune de la premiere fournissant les caciques du
second.

Les autres champs s'ils ne sont certes pas à abandonner,
éventuels bons points d'appuis, ils ne sont pas les terrains exclusif
de l'intervention politique mais pour qui veut transformer la société ne
sont qu'espaces secondaires (ce qui règle au passage la question des
mandats et déroulements de carrière des tentés par celle-ci au nom de la
professionnalisation de la politique).

Toutes ces questions et
nombres d'autres sur lesquelles il faudra revenir demande discussions
entre toutes celles et tous ceux qui se réclament du communisme.

Pour conclure (provisoirement) cette première approche, reste une question qui n'est pas mineure.

Pour
Canaille le Rouge, et pour qui suit ses p@ges ce n'est pas une
découverte, la priorité n'est pas d'avoir un comité central aux
responsabilités établies. Pas de mettre en place une direction munie
d'un vocabulaire parfais daté ou hermétique mais qui comme Diogène avec
sa lanterne cherche des troupes qui pourrait placarder ses manifestes.
Mais bien de partir de ce que disent ceux qui nous intéressent : les
aider à se poser la question de la pratique pour atteindre l'objectif
qu'ils se donnent (la fonction) et se dote l'outil (l'organe), faire
qu'ils maitrisent le tout en tous points, tous lieux et à chaque
instant. L'avant garde autoproclamée parce que dépositaire des idées
juste et sachant ce qui est bon pour le peuple depuis les tribunes,
merci, on a déjà donné et chacun mesure le résultat.

Si avant
garde il y a, elle n'est pas cernable à ceux qui s'y voient et s'y
croient. Elle n'est que, mais elle est tout, ce qui dit non, conteste et
cherche des solutions anticapitalistes.

C'est ce qui impose
modestie et engagement dans le terrain des luttes à partir du réel non
pour l'accompagner mais pour le transformer.

Une façon au
passage de régler la question du réformisme et de ré-ancrer dans le
concret de la pratique en les confrontant au réel les idées
révolutionnaires.

Comme le dit la page de garde du c@rnet : "avec un bon rapport de force, l'utopie est portée de main"


C'es
t tout pour aujourd'hui… sur cette question


je savoure..
Hep,camardes!

Si n'avez pas fait encore un saut chez mon pôte, foncez y..et inscrivez vous à sa "lettre"


http://canaille-le-rouge.over-blog.com/


Perso, ça m'évite l'abus d'antidépresseurs..

C'est aussi fin qu'un Pétrus 75 sur une entrecôte à la bordelaise, un Sauternes 86 sur un foie gras..

Pour les plus fauchés, un demi citron pressés su 6 huitres du bassin d'Arcachon...

clown
Dit sans chauvinisme Very Happy

Alain Chancogne
Admin

Messages : 36
Date d'inscription : 16/04/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De mon parcours dans et hors PCF depuis + de 30 ans,

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum