anipassion.com

QUELQUES ECHANGES DATANT D'AVRIL 2010....ASSISES, RASSEMBLEMENT, COORDINATION....

Aller en bas

QUELQUES ECHANGES DATANT D'AVRIL 2010....ASSISES, RASSEMBLEMENT, COORDINATION....

Message par Admin le Mer 15 Mai - 16:00

----- Original Message -----
From: Michel Peyret
To: Michel Dupuy ; Jean-Francois Autier ; Jean LEVY ; Serge PORTEJOIE
Sent: Wednesday, April 07, 2010 9:39 PM
Subject: Re: Comités de l'espoir et du changement

Il n'est jamais trop tard pour apporter son appui aux Assises du communisme qui ont été initiées en juin 2007 dans le prolongement des présidentielles.

Pour ma part, j'ai rappelé récemment, mais qui a publié ces textes, et à plusieurs reprises, qu'elles demeuraient pour moi d'une puissante actualité, je me suis considéré un peu seul à le faire!

Je rappelle qu'elles se fixaient plusieurs objectifs qui demeurent dans l'actualité en évolution forte et rapide.

L'un d'entre-eux était et demeure la réunification de la famille communiste, celle qui veut rester communiste, aujourd'hui bien dispersée.

Un autre objectif consistait, et consiste toujours, en l'élaboration d'un communisme du 21eme siècle, et non d'une resucée de ce qui n'a d'ailleurs pas été un communisme, tant les concepts de Marx ont pu être maltraités et défigurés par les régimes qui s'en réclamaient.

Enfin, et parallèlement, il y avait bien sûr également la construction d'une organisation communiste de ce temps, celui d'aujourd'hui.

Ces trois principales préoccupations ne pouvaient aboutir sans, c'est évident pour moi, s'élaborer en liaison étroite avec les évolutions de la société et dans celle de la conscience du peuple.

Je rappelle souvent un des enseignements essentiels de Marx, dont on a pas toujours pensé toutes les conséquences concrètes, à savoir que ce sont les masses qui font l'histoire...et en conséquence pas les partis, ni les dieux, ni les César, ni les tribuns, comme le rappelle excellemment l'Internationale.

Je rappelle aussi que j'ai retenu en positif de Lénine son souci permanent, sinon son obsession, de la nécessité de se livrer en permanence à l'étude concrète des situations concrètes et de leurs évolutions.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la société française n'a cessé d'évoluer depuis les élections présidentielles, sans considérer ici les évolutions de plus long terme, par exemple celles qui font que la France d'aujourd'hui est profondément différente de celle d'il y a 65 ans!

Pour aller vite, je rappelle l'approfondissement conséquent de la crise du mode de production capitaliste qui se perpétue, et par delà l'approfondissement de la crise de toute la société française, pour ne considérer qu'elle, dans absolument tous ses aspects.

Il est clair pour moi que le capitalisme essaie d'enrayer cette crise en augmentant considérablement les prélèvements sur le peuple français et son travail, sans se contenter des ressources nouvelles provenant de l'énorme développement de la productivité et des spéculations financières de toutes sortes..

Dans le même temps cependant, les luttes et les résistances du peuple français à ces prèlévements accrus se sont développées jusqu'au rejet pur et simple manifesté dans le boycottage en croissance forte des élections, mais aussi dans les luttes, et dans les études d'opinons qui reflètent ces montées en puissance.

La concordance de la montée des luttes, des abstentions et des études d'opinion, ne permet pas de douter du niveau de conscience atteint.

Quand ces études révèlent, ou confirment, que 72% des Français considèrent le capitalisme comme négatif, il s'agit d'un précédent dans l'histoire de France et de l'humanité!

Je rappelle que, dans le même temps, la croissance des abstentions s'est observée dans la quasi-totalité des scrutins.

Ainsi ont-elles été de 60% aux élection s européennes de juin dernier et de plus de 53% aux dernières régionales ( +15% sur les prédédentes ).

Il n'est pas possible, quand on connait l'attachement des Français aux élections, qui sont un élément marquant de leur culture et de leur identité, de minorer quelque peu que ce soit cette croissance des abstentions et le rejet fort de tout le système qu'elles expriment, tant de sa base économique que de ses superstructures.

Il est peu de dire que cet évènement politique vient bousculer avec impétuosité les jeux de théâtre des forces politiques françaises attachées à la gestion du système, la concurrence entre elles concernant plutôt la façon de bien servir les capitalistes que les intérêts des salariés.

Il convient de prendre acte aujourd'hui de cet évènement historique qui vient bousculer ce train-train et agir en conséquence, c'est-à-dire sans attendre, ne dit-on pas que l'histoire ne repasse jamais les plats!

Il m'apparaît, alors que l'essentiel des forces politiques affiche sa faillite, et que celle-ci est reconnue, qu'il convient d'offrir au peuple une alternative immédiate lui permettant de poursuivre et de porter à un autre niveau son intervention et son offensive, en considérant qu'il serait là indécent de parler seulement de résistance.

Les comités de base, avec les assemblées générales, les coordinations, sous les différentes formes que ceux qui y adhéreront sauront leur donner, sont en effet l'une des différentes formes des luttes révolutionnaires en France et dans d'autres pays.

D'où cette initiative qui a le mérite d'exister, et notamment en donnant au peuple les moyens de son action, et notamment dans le meilleur entendement des thèse de Marx sur le rôle des masses dans l'histoire.

Et c'est pourquoi aussi cette initiative, qui se place tout à fait en dehors de quelque concurrence que ce soit, devrait bénéficier du soutien de toutes les forces véritablement attentives aux intérêts du mouvement populaire.


----- Original Message -----
From: Michel Dupuy
To: Jean-Francois Autier ; Jean LEVY ; Serge PORTEJOIE ; Michel PEYRET
Sent: Wednesday, April 07, 2010 6:05 PM
Subject: Re: Comités de l'espoir et du changement

Bonsoir Jean-François,

Naturellement, mon but n'est pas de contester la validité des démarches militantes d'où qu'elles viennent, et surtout je ne veux froisser personne. Bien au contraire. Simplement, je voulais vous faire de la part de désespérance qui me touche à voir de toutes origines des initiatives sans doute légitimes et judicieuses mais qui ne sont pas coordonnées et donc perdent en efficacité.
Depuis une dizaine d'années se décompose le parti auquel j'ai appartenu pendant plus de 30 ans. Cette décomposition coïncide avec les reculs sociaux qui nous touchent de plein fouet.
La démonstration est donc faite que l'absence d'un véritable parti des travailleurs laisse la voie grande ouverte au capital, et il ne se prive pas de casser le social!
Naturellement, je ne prône pas l'avènement d'un grand timonier qui pourrait rassembler tous les communistes en rupture de PCF (où qui y adhèrent encore). Simplement, j'entretenais, jusque là, un espoir de voir se regrouper les militants organisés dans divers groupes et coordinations en une association nationale dûment identifiée avec un président des secrétaires un trésorier (selon le principe répandue de l'association loi de 1901). Association déclinée dans les départements et les localités ayant, de fait, des moyens financiers plus importants jusqu'à présenter, dans des secteurs ciblés dans un premier temps, des candidats à certaines élections.
A un moment, j'avais cru comprendre que l'on travaillait à l'organisation d'assises du communisme sans doute tombées aux oubliettes...J'avais cru comprendre qu'il était possible de dépasser certains désaccords qu'entretiennent parfois entre eux des camarades, à l'égo surdimensionné et voulant ne surtout perdre leurs zones d'influence...
Je constate que malheureusement rien ne se passe comme j'aurai pu l'espérer.
Je me dis, la plupart des animateurs des différents groupes s'approchent de la retraite (ou y sont déjà) ce qui n'est pas en soi un handicap si par ailleurs le jeunesse est prête pour la relève, mais est-ce vraiment le cas !
Je me dis...Je me dis...
Bien sûr, je ne devrais pas faire part de mon "désespoir" tant celui-ci peut être contagieux comme disait Paul Eluard à Madeleine Riffaud sous l'Occupation.
Mais il faut bien que je m'explique.
Pour autant, je continue de trimbaler mes idées et mes coups de gueule, dans ma boite, au syndicat CGT auquel j'adhère, dans mon entourage familial, professionnel ou autre.
Je participe (quand je peux, ce qui est rare) aux réunions "Rouges vifs" ou du PRCF; j'anime un blog : EL DIABLO...enfin voilà...
Mes sincères amitiés,
Michel

La lutte continue !



From: Jean-Francois Autier
Sent: Wednesday, April 07, 2010 11:31 AM
To: michel dupuy ; Jean LEVY ; Serge PORTEJOIE ; Michel PEYRET
Subject: Re: Comités de l'espoir et du changement

Bonjour à tous,

Je crois que tu te trompes, Michel : ce n'est pas de la fragmentation de résistance, c'est une conception de la résistance en rupture avec les modèles proposés jusque là. Au lieu du peuple à la remorque d'unions de sommet et fantassin des magouilles d'états majors, nous proposons la souveraineté du peuple et la démocratie directe... Une révolution, quoi...

Amitiés.
JF


----- Original Message -----
From: michel dupuy
To: Jean LEVY ; Serge PORTEJOIE ; Jean-François AUTIER ; Michel PEYRET
Sent: Wednesday, April 07, 2010 10:30 AM
Subject: FW: Comités de l'espoir et du changement

Bonjour mes camarades,

Une nouvelle initiative venue de Gironde (voir pièce jointe)...La fragmentation des résistances ne mène t-elle pas à l'impuissance ?
Il serait sans doute temps de mettre en place une coordination; mais de qui et d'où peut venir une initiative rassembleuse? Je ne voudrais pas "désespérer Billancourt" mais tout de même !
Amitiés
Michel

Admin
Admin

Messages : 20
Date d'inscription : 16/04/2013
Age : 65
Localisation : BERGERAC 24

Voir le profil de l'utilisateur http://assisessducommunisme.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum